UN JOUR, UN AUTEUR ...

Publié le 17 Avril 2022

« Démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et répandre l’espérance de la paix. » 
« Démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et répandre l’espérance de la paix. » « Démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et répandre l’espérance de la paix. » 
« Démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et répandre l’espérance de la paix. » 

« Démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et répandre l’espérance de la paix. » 

 

Écrivain, journaliste homme de théâtre, auteur de chansons...Bernard Vadon est né au bord de la Méditerranée. C'est la seule concession qu'il consent à faire aux biographies conventionnelles. Celles qui emprisonnent la vie dans un cadre rigide, définitif, faussement patinée par des années qui ne sont pas forcément lumières. L'important : s'efforcer de vivre son morceau de temps, en liberté de cœur et d'esprit. Et célébrer toute beauté donnant son relief à la vie. Et qui sait, peut-être, à l'éternité.

Bernard Vadon se reconnaît un tempérament curieux qui le pousse en permanence à apprendre, à comprendre et pourquoi pas à aimer : l'homme, l'animal, la nature. Tout ce qui vibre et fait vibrer. Trois notes de musique, deux mots, et ces mille et un petits riens qui font, à tout bout de champ, l'instant émotionnel...

P.J.

 
 Notre choix parmi les différentes publications : « Le cœur en morceaux »  (roman) "Ou, de Michel Serres à Bernard Vadon" ... et surtout, ce qu’en pense Olivier Dartigolles (consultant C. NEWS) : 

« … qu’il est difficile d’écrire sur un livre qui va mettre, aussi radicalement, non pas la plume dans la plaie, mais dans cet organe conoïde, creux et fibreux, enfermé dans la poitrine, principal agent de la circulation du sang. Le cœur. 

« Le cœur en morceaux » publié en 1976. L’auteur de ce livre, Bernard Vadon, écrivain, homme de théâtre, auteur de chansons a depuis vécu bien des choses, notamment le beau métier de journaliste.

« Le cœur en morceaux » est une plongée dans une passion amoureuse. Sans issue. La structure narrative peut surprendre. Elle nous place dans un état d’urgence. 

Que va-t-il advenir ? 

Puis, nous cheminons entre deux eaux, des courants contraires de passion et de destruction. Entre deux avions, qui « mordent la piste », d’Assouan à Manhattan. Et puis, cette foi de celui qui doute. Celle, au final, qui permet de retrouver son souffle, sa capacité à vivre. 

Disposer l’âme à se défaire de toutes ses affections déréglées. 

La passion amoureuse n’est-elle pas la plus mordante ? 

Quand Virgile parle de la création du monde, il écrit : 

« Deucalion a lancé sur la terre vide des pierres d’où sont nés les hommes, une race dure ». 

A partir de cette dureté, de l’égoïsme, Bernard Vadon invite à la douceur d’une 

résilience. 

Et puis, in Vino Veritas : « une manière comme une autre d’aller à la rencontre du bonheur » . Avec un Château Latour Camblanes, la sévérité du cabernet-sauvignon et la souplesse du merlot. 

« Le cœur en morceaux » est un assemblage élégant. A la fois pudique et à vif. Il fallait oser.

 La France d’alors était pompidolienne. 

Le livre est publié deux ans après « Les Valseuses ». 

Michel Serres refusait le passéisme. Il avait raison. Tout en aiguisant notre éveil et notre vigilance sur l’époque présente. Ce que Bernard Vadon n’a cessé de faire depuis « Le cœur en morceaux ». »

Olivier Dartigolles 
 

En attente de publication …  Patrice du Puy - Éditeur - 

En un temps où se ferment les frontières; 

en un temps d’épurations ethniques, 

il est peut-être encore possible de jeter un pont de compréhension

et de fraternité

entre l’Orient et l’Occident. 

 Abd el Kader est aujourd’hui au cœur de ce pari humaniste

toujours d’actualité.

Sa rencontre avec le Général E.M Daumas, arabisant de réputation, 

sera déterminante en bien des domaines. 

Notamment, dans l’univers attachant de la culture équestre

où ils associent leur savoir et comparent leurs connaissances. 

Après « Les chevaux du Sahara » - un ouvrage de référence

signé E.M. Daumas –  « Quand passent les chevaux du désert », 

proposé par son arrière/arrière petit fils, Bernard Vadon, 

est une suite captivante à ces écrits spécifiques

visant, dans le droit fil de la pensée affirmée d’André Chouraqui :

« A démolir le mur qui sépare les disciples d’Abraham et, mendiants de l’impossible, et à répandre l’espérance de la paix. » 

En d’autre termes et à près de 200 ans d’espace-temps, 

l’altérité en question :

 

"QUAND PASSENT LES CHEVAUX DU DESERT"

      de Bernard Vadon

            Ilustrations originales de Régis Delène-Bartholdi, arrière petit neveu du sculpteur Auguste Bartholdi qui a notamment réalisé la statue de la Liberté à New-York.

 
 
 
 
 

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :