DE PRÉMONITIONS EN PRÉDICTIONS EN PASSANT PAR LES VISIONS OU QUAND S’INSTALLE LE DOUTE POUR LES JOURS A VENIR

Publié le 26 Mars 2022

En 2008, « des révélations publiques aux révélations privées », le Synode sur la Parole de Dieu avait été l’occasion d’aborder la « problématique des expériences liées aux phénomènes surnaturels dans la vie et la mission de l’Église » (sic) .

Dans son exhortation « Verbum Domin », Benoît XVI précisait alors qu’aucune « révélation publique » ne peut être reconnue comme licite par l’Église, mais qu’une « révélation privée » peut susciter « de nouvelles formes de piété » et avoir « un certain caractère prophétique » :
 « C’est une aide, qui nous est offerte, mais il n’est pas obligatoire de s’en servir », précisait le pape allemand, connu pour son attachement au lien entre la foi et la raison. 

Benoit XVI : une question d'ordre théologique ?

Un lecteur faisait à ce sujet judicieusement remarquer :

« Réflexion lumineuse que devraient méditer les anti-cléricaux obtus qui ne voient dans le christianisme et l'Église qu'une vaste superstition fondée sur la croyance crédule aux "miracles" et au "merveilleux". Quant à la distinction entre "Révélation première" et "Révélations secondes" ("ou privées") serait-elle le fait de l'institution-Église entendant garder son monopole, gardienne de l'Évangile mais toutefois méfiante envers toute forme de religiosité populaire et "superstitieuse" contestant son pouvoir ? Mais à contrario n'y-a-t-il pas une vraie question d’ordre théologique ? ».

ARME BACTERIOIOGIQUE

En 1981 – réédité en 1989 et 2008 – paraissait "The Eyes of Darkness" (traduction : Les Yeux des Ténèbres) – un roman de science-fiction de l’américain Dean Koontz – publié sous le pseudonyme de Leigh Nichols.

Dean Koontz : quand la réalité prend le pas sur la fiction.

Rien de particulier sinon que le personnage central du livre – Danny - âgé de neuf ans meurt dans un accident d'autocar sur la route des vacances. C'est en tout cas ce que révèlent les autorités à la mère du jeune garçon. Tout en déconseillant à celle-ci d'aller identifier le corps de son enfant horriblement mutilé. 

Cependant, un an plus tard, Tina Evans - la mère - découvre un message inscrit à la craie sur le tableau noir de l'enfant. Désespérée et craignant de devenir folle, elle demande à faire ouvrir la tombe, mais les services secrets vont tout faire pour l’en dissuader.

Finalement, au fil de l’intrigue, le lecteur apprend qu’une arme bactériologique a été créée dans un laboratoire chinois de la banlieue de Wuhan (tenu jusqu’à preuve du contraire pour être à l’origine de l’existence du coronavirus) mais cela dans une précédente parution puisque l’ouvrage publié en 1981 avait été réédité dix ans plus tard. il aurait été alors plutôt question d’un laboratoire soviétique que chinois, le régime entendant éliminer des dissidents. Cependant, selon le récit, le risque aurait fort bien pu concerner la planète dans sa globalité.

Chassez la réalité, elle revient au galop !

ANOTHER EARTH

On sait par ailleurs que tout événement planétaire s’accompagne immanquablement, pour ne pas dire naturellement, de son lot de spéculations et de théories du complot évoquant l’intervention de forces occultes. Le coronavirus n’y aura pas coupé, notait la journaliste Amanda Castillo ayant écrit à l’époque un article sur ce sujet d’actualité.

Une information qui rappelle en tout cas la fascination exercée par les œuvres prophétiques. En témoigne l’ouvrage de Virginio Maio ( « Filmatrix, changez votre vie grâce au pouvoir des films » ) et quelques étranges anecdotes qu’il rapporte.

Virginio Maio : changer sa vie grâce au pouvoir des films ...

Notamment celle en date du  22 juillet 2011 lorsqu’en parallèle de la sortie en salle de  « Another Earth » mettant en scène l’apparition dans le ciel d’une planète, copie conforme de la terre, de façon étrange, quatre ans plus tard, le 21 juillet 2015, le télescope en orbite, Kepler, révélait une sœur jumelle de la Terre ne différant de celle-ci que par son âge et son tour de taille. Baptisée Kepler-425-B, cette découverte eut pour décor le siège de la NASA … à seulement quelques centaines de kilomètres du cadre du film « Another Earth !

Vous avez dit bizarre ?

Plus tard, dans « Astérix et la Transitalique », une bande dessinée signée Jean-Yves Ferri et Didier Conrad sortie en 2017, on retrouve la trace du coronavirus. Les gaulois s’affrontent en effet, dans une course organisée à travers l'Italie et dans le scénario le pilote d’un char porte le nom du virus venu de Wuhan. Pour la petite histoire, le pilote nommé coronavirus perdra la course.

Autre exemple, celui de « La Submersion du Japon »  réalisé par Nihon Chinbotsu, un film méconnu en Occident mais qui attira, le 15 juillet 2006, lors de sa sortie en salle au Japon, des millions de spectateurs. Ce film évoque de terribles tremblements de terre et autres tsunamis avec pour conséquence quelques milliers de personnes contraintes d’abandonner leurs maisons suite à une série d’explosions nucléaires, note Virginio de Maio.

C'est alors la venue du nouveau monde, de nouveaux cieux et d'une nouvelle terre remplaçant les précédents, tandis qu'une nouvelle Jérusalem descend du ciel (version Apocalypse) 

La scène finale mettra en scène une vieille dame heureuse de voir revenir les oiseaux de Fukushima !

« Alleluia » ou « Hallelujah » Louons le Seigneur !

D’autant que le11 mars 2011, les Japonais vécurent un scénario semblable. Précisément  dans cette même ville.

Troublant, non ?

« Prédictions » sorti, en salle en 2009, annonçait qu’une plate-forme, au large du Golfe du Mexique, s’était effondrée en déversant des hectolitres de carburant dans la mer. Le 9 août 2010, la tragédie s’est réellement produite avec la plate-forme « Deep Water Horizon ».

LE MONDE EST MALADE

Enfin, dans une séquence de « Demolition Man » de Marco Brambilla, en 1993, Arnold Schwarzenegger est cité dans le film; notamment lors d’une scène où Sandra Bullock apprend à Sylvester Stallone que le comédien autrichien - acteur à l’époque où le héros a été condamné à l'hibernation – est devenu Président des États-Unis. Celui-ci était si populaire qu’un amendement avait été voté pour lui permettre de prétendre à la fonction suprême.

Sandra Bullock : parole d'actrice.

10 ans plus tard, en 2003, Arnold Schwarzenegger était élu gouverneur de Californie. Un poste qui avait été dans la réalité proposé à Stallone par son ami Donald Trump et qu’il refusera sur les instances de son épouse.

Il aurait pu devenir gouverneur de Californie sur les instances de Donald Trump mais la magie cinématographique - ou autre pouvoir surnaturel - en décidera autrement puisque dans la réalité son ami Arnold Schwarzenegger le deviendra.

Coïncidence en son sens occurrence simultanée ou film visionnaire ?

Personnellement, je n’y crois guère, sinon à une manifestation surnaturelle.

D’ailleurs, à la même époque, dans « The Simpsons » un épisode intitulé « Bart in the Future » en référence au film « Back to the Futur », le scénariste imaginait Donald Trump à la Maison Blanche et dans un autre épisode, diffusé en 2001, apparaissait pour la première fois le drapeau d’un groupe d’opposition syrien né après le Printemps arabe, un mouvement qui n’est apparu que dix ans plus tard.

Enfin, dans un épisode sorti en octobre 1997, Marge essaye de convaincre son fils Bart de sortir de son lit. Elle lui suggère un livre intitulé « Curious George and the Ebola Virus » avec sur la couverture un singe alité :

 «Ce virus était alors méconnu et n’avait été mentionné par la communauté scientifique que fort longtemps auparavant, en 1976 » fait encore remarquer Virginio de Maio.

L’épidémie se déclenchera en 2015.

Vous avez dit prémonition ou complot ?

 L’auteur considère quant à lui :

«  Ces coïncidences laissent sans voix mais et nous mettent surtout face à de sérieuses questions sur les corrélations entre les histoires du cinéma et de la littérature et leurs manifestations dans la réalité. En ce cas,  s’il ne s’agissait pas de coïncidences et si les émotions vécues par plusieurs personnes pouvaient interférer sur les événements futurs ? »

Au regard de la physique quantique, l’événement ne se produit qu’au moment où il est observé. Pour simplifier, si personne n’avait lu ces histoires, ou vu ces films, les événements qu’ils décrivent ne se seraient pas produits. CQFD. 

Alejandro Jodorowsky : le père de la psychomagie ou - selon lui -  l'art utile pour compléter la science de la psychanalyse. Il ne guérit pas avec des mots, mais avec des actes ». 

Certes, ces questions restent posées et bien posées mais le réalisateur Alejandro Jodorowsky propose cependant une réponse :

«Le monde est malade. Il faut faire des films - et des livres- thérapeutiques et peut-être, considérer modestement que si  l’art ne devient pas médicament pour la société alors il est poison.»

ET SI NOSTRADAMUS AVAIT RAISON !

Il manquerait une pièce au puzzle si l’on ne faisait pas référence à celui dont le nom est intimement lié à la prédiction : Nostradamus.

Publiées en 1555, Les prophéties, de Nostradamus - de son vrai nom Michel de Nostredame - dont les prédictions iraient jusqu’à l’an 3797 fascinent encore car chacun y trouve ce qu’il cherche : de la prédiction de l’avènement d’Hitler aux attentats du 11 septembre en passant par la pandémie de covid-19.
A propos de l’Union européenne, le quatrième quatrain de la Centurie II est, selon les spécialistes, sans équivoque. Nostradamus y parle des «temples sacrés» de style romain d’où un lien avec le traité de Rome, signé en 1957, à l’origine de l’Union européenne. Or, avec le départ du Royaume-Uni, celle-ci est de plus en plus menacée. Le prophète en prévoit la désintégration pour 2022.

Mais un des thèmes récurrents des Prophéties est la fin du monde qui serait programmée pour la présente année à l’approche du temps de Noël.

Illustration : une comète, ou une pluie d’astéroïdes, détruiraient la planète bleue. D’ailleurs, Nostradamus mentionne clairement dans l’un de ses quatrains : un feu dans le ciel et une pluie d’étincelles.

Selon les vers mentionnés dans le troisième quatrain de la Centurie III, une secousse sismique d’une ampleur sans précédent serait ressentie, toujours en 2022 … bien que les spécialistes ne s’accordent pas sur le lieu de la catastrophe (ouf !) .

 

Il s’agirait de fait, soit du Japon – le séisme aurait lieu en pleine journée, causant des dommages terribles – soit de la Californie, nommée par Nostradamus , «les terres à l’Ouest») où il serait tout aussi dramatique.


Pour faire bonne mesure, un conflit éclaterait dans un État (non spécifié) suite à une pénurie alimentaire. Le pays en question attaquant l’un de ses voisins pour nourrir sa population. Si l’on en croit le devin, l’augmentation des conflits armés créera une vague de réfugiés sept fois supérieure à ce que l’Europe connaît actuellement. Toutefois, les pays concernés ne seront pas disposés à accueillir ces populations, et selon les quatrains, ceux qui ne mourront pas pendant leur fuite finiront «en captivité ».

Guère plus réjouissant !

Tout comme l’explosion d’une bombe nucléaire d’une puissance inégalée dont la déflagration serait telle qu’elle entraînerait des changements météorologiques importants. Nostradamus, une fois encore, ne donnant pas de détails précis sur le pays concerné.

De quoi ajouter au suspense et nourrir les dérèglements mentaux d’une population mondiale déjà bien affectée par les événements actuels.

Nostradamus, dit-on,  écrivait ses quatrains après avoir eu des visions, notamment celles ayant trait à des actes terroristes d’une violence inouïe. Les décrypteurs de ces quatrains insistent sur l’importance des d’attaques, notamment bactériologiques. Et cela, au cours des années à venir, et principalement en 2022.

Selon Nostradamus, l’État islamique seront respon­­­sable des catastrophes à venir, au nombre desquelles figure une Troisième Guerre mondiale imminente. Une quantité importante de quatrains étant à ce titre consacrée à des flambées de violence dans les pays du Proche et du Moyen-Orient. 

Ainsi, à priori - à l’automne 2022 -  une obscurité de trois jours envahira la Terre. Nostradamus n’en précise pas la cause mais indique toutefois que ces 72 heures sonneront la fin de la guerre annoncée en raison des pénuries, et marqueront le début d’une paix durable. 

Une maigre consolation pour les victimes potentielles !

Enfin, et encore selon Nostradamus, la puissance économique de la Chine pourrait atteindre son apogée …  en 2022.

Certains quatrains sous-entendant que le yuan deviendrait alors la monnaie d’échange internationale, supplantant le dollar américain qui s’effondrera, plongeant l’Amérique dans une crise profonde.

Paul Valéry : la fin du monde c'est quoi ?

« On appelle fin du monde le jour où le monde se montre juste ce qu’il est : explosif, submersible, combustible, comme on appelle guerre le jour où l’âme humaine se donne à sa nature. »  estimait Paul Valéry.

Cela dit et entendu, entre l’erreur de ne pas croire et la faute de tout croire, tout porte à croire, en la circonstance, que Nostradamus s'est délibérément refusé à lâcher la bride à son imagination. C’est néanmoins et de toute évidence, au regard de certaines prédictions, un examen de conscience aussi manifeste qu’actuel qui s’impose.

Bernard VADON

 

 

 

 

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :