« DEUS CREATOR OMNIUM » ...

Publié le 18 Décembre 2021

"Quand on écoute une mélodie grégorienne, toutes les facultés de l'âme se tendent et se taisent, pour appréhender cette chose parfaitement belle, chacune à sa façon. L'intelligence entre autres : elle n'y trouve rien à affirmer et à nier, mais elle s'en nourrit. »

COSMOLOGIE : AU-DELÀ DE TOUT DOUTE RAISONNABLE, LA MARQUE  D’UN DIEU CRÉATEUR S’IMPOSE, sous ce titre, le 12 novembre dernier, je publiais un texte faisant suite à la parution d'un ouvrage dont on parle beaucoup eu égard le propos et ce grand mystère lié à "l'existence" de l'univers et par voie de conséquence à un éventuel créateur, en l'occurrence Dieu.

Cet ouvrage événement dont j'ai fait, depuis son acquisition, l'un de mes livres de chevet, ne manque pas de nourrir l'enthousiasme mais aussi la polémique.

​​​​​​​Le hasard - mais c'est vrai qu'il n'y a pas de hasard ... en tout cas pour ma modeste croyance - sinon "l'information" résultant d'une énergie en cours, m'a fait cliquer, via l'ordinateur et un des  réseaux sociaux habituels, sur un "grand débat" organisé, sur ce thème de circonstance, "Dieu, la science, les preuves."à la salle Gaveau à Paris.

Les frères Grichka et Igor Bodganov étaient les ordonnateurs de cette rencontre étonnante et détonnante mais pas dénuée d'intérêt. Loin s'en faut. Si ce n'était la réputation relativement sulfureuse de ces deux garçons férus de science et qui ont souvent - ne serait-ce que par leur singulièr faciès - souvent déjoué la chronique.

Qui plus est, en publiant à l'automne 1991 avec l'aimable complicité du philosophe Jean Guitton, un modeste mais explosif ouvrage intitulé tout simplement "Dieu et la Science", ils ont mis le doigt dans l'orfèvrerie ô combien complexe de l'Univers.

Un livre dont la vente aurait flirté avec le million d'exemplaires.

Je vous invite à prendre le temps d'écouter ce débat passionnant à divers égards.

Mais à dessin et en manière de préambule je reprends quelques lignes parues de mon texte du 12 novembre dernier ... que vous pouvez aussi retrouver sur mon blog.

PROXIMITÉ DE DIEU

Aussi beau qu’énigmatique, le vers : « DEUS CREATOR OMNIUM »  (Dieu créateur de toute chose) s’inscrit dans un hymne du soir chanté par les religieux durant  l’office des vêpres. Une prière  afin de rendre grâce à Dieu pour le temps écoulé. Dans le droit fil de l’exhortation de l’apôtre Paul. Autrement dit et en grec : euchariatia.

En plein décryptage de l’ouvrage récemment publié par Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies (« Dieu, la science, les preuves» ) en bonne place, depuis quelques jours, en mes lieux de réflexion et sur lequel je reviendrai au gré de mes envies d’écriture,  il y aura, au fil de ce blog et de mes inspirations du moment, d’autres références.

Mais aujourd’hui, s’impose la pensée de Saint Augustin qui m’inspirait il y a peu dans ce même blog sous le titre de « la proximité de Dieu et la mesure du temps vécu ».

Dans la préface qu’il consacre au livre (1) de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, le cosmologiste et Prix Nobel, Robert Woodrow Wilson, confie :

« Dans l’hypothèse d’un Univers stationnaire défendue par Fred Hoyle, professeur de cosmologie, l’Univers est éternel et la question de sa création ne se pose pas. Mais si à l’inverse, comme le suggère la théorie du Big Bang, l’Univers a eu un commencement, alors nous ne pouvons pas éviter la question de la création (…) En accord avec les connaissances scientifiques actuelles les auteurs explorent l’idée d’un esprit ou d’un Dieu créateur, idée que l’on retrouve dans de nombreuses religions. Il est certain que si vous êtes religieux au sens fixé par la tradition judéo chrétienne, je ne vois pas de meilleure théorie scientifique que celle du Big Bang  et de l’origine de l’Univers susceptible de correspondre à ce point aux descriptions de la Genèse "

EXIT L’IDÉE DE DIEU

Pourtant, et au fil de notre instructive lecture, nous serons amenés à évoquer ces savants persécutés, assassinés, emprisonnés ou carrément poussés à l’exil : d’Albert Einstein à Max Born et Otto Stern mais aussi Georges Gamow et Jacob Tamarkin - la liste n’est pas exhaustive – Le motif : leurs travaux conduisaient à découvrir  l’origine de l’Univers.

Bernard Vadon

 

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :