COVID 19 : CONFINEMENT ARBITRAIRE DES PERSONNES AGÉES, LA VOLTE-FACE DU GOUVERNEMENT FRANÇAIS OU L’ART DE SE TROMPER DE CIBLE.

Publié le 19 Avril 2020

 

Relayée par le professeur Jean-François Delfraissy l’un des grands décideurs et président du conseil scientifique – qui soit dit en passant a franchi la barre des 70 ans fatidiques et s’est défaussé samedi soir sur France 2 d’une partie de ses propos en phase avec le rétropédalage présidentiel  - Mme Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne s’est détestablement distinguée en cautionnant une scandaleuse déclaration visant à confiner les personnes âgées au moins jusqu’à la fin de l’année estimant, je cite, que « sans vaccin il faut limiter autant que possible les contacts des seniors avec toute autre population » (sic).

L'art de consolider le tissu familial

 

Certes, mais je vais encore en appeler au bon sens d’un certain Albert Einstein lequel, alors qu’il n’en était plus à sa prime jeunesse, déclarait que le jour où la technologie dépassera les capacités humaines le monde risquera de voir une génération de parfaits imbéciles.

Vous avez bien lu Mister Bill Gates et consorts ?  

Rien de péjoratif dans le terme de maison de retraite sinon la volonté de récréer et de perpétuer au mieux qu'il soit la notion de lien social.   

 

INSUPPORTABLE ET STUPIDE

Réalisé en 1973, le film de Richard Fleischer  - Soleil Vert - dont l’action apocalyptique sinon la fiction, se déroule en 2022  semble aujourd’hui rejoindre la réalité en éveillant la conscience écologique mais aussi en révélant la singulière mentalité de quelques femmes et hommes politiques pervers narcissiques réactivant chez nos contemporains des craintes malheureusement concrétisées en d’autres périodes sombres de l’histoire de l’humanité. 

Une philosophie ( entre autres) de la longévité ...

 

La méthode expéditive appliquée dans certains États africains – le Nigéria pour ne pas le citer -  consistant à tuer sans états d’âmes les contrevenants aux règles sanitaires au-delà du respect de celles-ci est significative de la dérive d’un monde qui se veut nouveau et auxquels quelques cinglés aspirent.    

Pire, au-delà du mépris de la constitutionnalité et du droit élémentaire à la liberté, considérer les personnes âgées comme quantité négligeable est non seulement insupportable mais stupide. Ne serait-ce que parce que ces dernières participent, qu’on le veuille ou non, au consumérisme sociétal actuel.

Marguerite, ma mère, à un peu plus de 75 ans et à laquelle en plaisantant nous lui disions que le toit de sa maison ne lui tomberait pas sur la tête, entre deux voyages à l'étranger, offrait son temps à des oeuvres sociales. Pas le temps de s'ennuyer !

 

PRISE DE CONSCIENCE

De plus, ces personnes  âgées font aussi partie intégrante du monde dans lequel ils vivent et renforcent par ailleurs le socle familial dans tous les sens du terme. Sans compter leurs aides financières pour quelques-uns en tout cas. 

C’est vrai, pour citer encore le théoricien de la relativité restreinte, que la valeur morale ne peut être remplacée par la valeur intelligence … et j’ajouterai :  Dieu merci !

La vie c'est toujours "top" !

 

Autant pour les contorsionnistes des sphères gouvernementales et la France en première ligne dont le président ne sait qu’imaginer pour se rendre intéressant jusqu’à ce récent épisode des personnes âgées et ce rétropédalage de circonstance. Une prise de conscience soudaine quant à cette décision aberrante qui ne rendra pas la vie à ce qui ont déjà et malheureusement pâti de ces mesures imbéciles, victimes de quelques préfets et policiers abrutis. Nous pensons notamment à ce fils qui a effectué 300 kms pour venir tenir la main à son père mourant et qui s’est vu interdire l’entrée de l’EHPAD hébergeant ou encore à cette femme de 90 ans communiquant, avec son mari enfermé, grâce à trois mots d’amour écrits sur une ardoise et qui s’est vue infliger une amende pour ce geste de tendresse infinie.

Sous la pression populaire, le policier tordu qui a verbalisé a été simplement sermonné et bon prince Monsieur le préfet a annulé le procès-verbal.

Dans quelle société vit-on ?

Les personnes âgées sont « le symbole de la mémoire d’un peuple, ils sont les racines de votre patrie, de notre humanité » a dernièrement déclaré le pape François.

 

BÊTISE INFINIE

L’écrivain Pascal Bruckner – auteur entre autres ouvrages de « Une brève éternité. Philosophie de la longévité. » a ajouté sa voix à celles de plus en plus nombreuses et virulentes qui s’élèvent contre cette absurdité de confiner arbitrairement les personnes âgées. 

Pour apporter de l’eau à mon moulin, je reçois un courriel d’un de mes bons amis, heureux mais dynamique retraité des pompiers de Paris dans son Sud-Ouest natal, qui m’adresse la lettre d’un de ses proches intitulée – tout un programme -  : « 

La marche est l'activité idéale pour développer et entretenir des relations sociales.

 

Supplique d’un vieux fourneau confiné » et que je ne peux m’empêcher de publier :

 

« J’ai envie de pousser un coup de gueule suite aux prévisions « covidiennes » qui tendraient à supposer que les plus de 70 ans, dont je suis, devraient être concernés par un dé-confinement plus tardif :  septembre, octobre … ou les calendes grecques ? (…)

« Passons sur des propos insultants qui nous assimilent à des « inutiles à l’économie » ( je rappelle quand même que nous faisons « tourner » le tourisme de printemps et d’automne sans oublier  les restaurants et les salles de spectacle entre autres activités commerciales) et venons-en tout de suite à notre quotidien fait de rencontres, d’amitié et de retraite heureuse.

« J’en suis en effet à me poser des questions terre à terre, banales, mais qui traitent pourtant du sel de ma vie de sénior heureux et insouciant.  (…)

Vais-je pouvoir continuer d’attaquer dans les Pyrénées quelques cols à vélo avec mes copains (car, oui, nous montons des cols alors que nos décideurs quinquagénaires roulent en taxi et prennent l’ascenseur).

Vais-je pouvoir aller à la pêche avant la fermeture alors que je n’ai pas encore utilisé mon permis ? (…)

« Vais-je pouvoir amener mon épouse au restaurant et l’embrasser pour son anniversaire, nous qui, depuis deux mois, nous saluons chaque matin d’un signe de la main comme des étrangers ? 

Vais-je bientôt pouvoir aller faire un bisou à mes petits-enfants ? 

C’est vrai, je m’amuse bien sur Facebook et les « vieux » que nous sommes sont devenus imbattables en matière de téléchargements et d’entretiens sur Skype. 

Mais l’écran reste quand même un « mur » sur lequel on finira par se cogner la tête… d’ennui !

Pas le top pour cette relation sociale qui nous anime nous les « vieux » comme ils disent. 

« Quand je serai devenu, confiné,  un neurasthénique  bedonnant, j’aurai perdu tous les bénéfices de 55 ans de sport régulier, d’activités dynamiques, bouffé par un cholestérol , un diabète et une tension qui m’ont toujours fui. 

Non, pas ça !

« Alors, avant que « les gilets gris »,  n’investissent le pavé, messieurs les macrons, décidez-vous à nous lâcher. Nous tenons tellement à la vie que nous serons bien assez grands pour savoir quels gestes barrière nous devrons observer, nous qui avons su arriver jusqu’à notre âge respectable sans votre cocooning qui commence à nous peser ! »

Consacrer aussi son temps aux jeux de l'esprit.

 

AFFLIGEANT

Au-delà des fausses nouvelles qui font florès, des voyous patentés toujours prêts à exploiter l’actuelle situation de panique,  des partisans ou adversaires des masques,  de l’attente d’un vaccin qui se fait désirer et de la guerre des laboratoires , de la jubilation des actionnaires des grandes sociétés qui touchent sans honte leurs somptueux dividendes récemment évalués entre un et plus de trois milliards et cela en dépit des récentes annonces télévisuelles du PDG de Danone dont les actionnaires seraient disposés à participer à la détresse ambiante, le moral des populations n’est pas spécialement bon et le gonflement soudain des livrets d’épargne même s’ils témoignent de la bonne santé financière de certains ménages et d’un souci de palier de possibles problèmes , ne laissent cependant pas augurer de lendemains qui chantent.

Ne parlons pas des inepties administratives quotidiennes concoctées par des cerveaux fatigués que semble avoir aggraver un confinement par trop prolongé et imprécis dans son organisation.

Et toute cela par la faute d’un virus faisant preuve d’une rare malice ayant choisi de se faire véhiculer par un inoffensif chiroptère ( ou chauve-souris) insectivore captivant dont le rôle est capital pour l’équilibre écologique de la planète aujourd’hui grandement déficient. Notre chauve-souris bénéficie par ailleurs d’une exceptionnelle résilience aux maladies infectieuses et nos bons – changeons la lettre B par la lettre C -  amis chinois la cuisinent avec gourmandise.

Cherchez l’erreur. 

Précisions, patience, réflexion et effort physique : le golf reste le sport préféré des personnes âgées hommes et femmes ...

 

Souvenons-nous, il y a une dizaine d’années, de la décroissance médicale en opposition à la médecine capitaliste de performance sous le fallacieux prétexte de la loi sur les soins de vie et l’idée saugrenue de quelques marioles, dont Alain Minc, souhaitant sacrifier les vieux pour sauver la planète. Aujourd’hui, l’un des bateleurs vedettes des chaînes  de télévision continues , l’homme à l’écharpe rouge, ne serait pas contre  cette forme dérivée de nettoyage ethnique en soutenant que d’ici à 2022 ces « vieux » seraient de toutes façons morts . Affligeant.

 

La terre a des limites mais la bêtise humaine est infinie, écrivait Gustave Flaubert.

 

Dont acte, messeigneurs !

     

Bernard VADON

 

 

Rédigé par Bernard Vadon

Publié dans #J - 2 - B ( Journal )

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :